En matière de cosmétiques, les normes d'hygiène à satisfaire sont draconiennes. Les attentes des clients sont nombreuses, notamment en ce qui concerne les crèmes et pommades, qui doivent présenter des textures agréables et lisses, uniformes au toucher comme à la vue. Les industriels mettent donc en place des solutions de production innovantes pour répondre aux exigences du marché des cosmétiques. Les dispositifs de filtration jouent à cet égard un rôle crucial sur les chaînes de production. Ils doivent être le plus efficaces possibles, pour des coûts de fonctionnement raisonnables.

Le rôle des filtres

Les filtres utilisés pour la fabrication des crèmes et pommades interviennent à différents stades de la synthèse. Ils assurent notamment la filtration stérilisante de l'eau utilisée pour les préparer et permettent de débarrasser le produit élaboré de toutes les particules qu'il contient. La filtration assure donc à la fois la clarification et la réduction du contenu bactérien des crèmes produites. Le type de filtration dépend du niveau de clarté et de stérilité requis en bout de chaîne.

Quels filtres utiliser ?

SupaspunNombre de filtres utilisés dans l'industrie cosmétique des crèmes et pommades utilisent des cartouches de filtration dotées d'un média en polymères (polypropylène ou nylon 6), des matériaux compatibles US FDA Title 21, et USP Class VI pour le polypropylène.

Il s'agit alors généralement de cartouches de filtration en profondeur, avec gradient de densité. Les microfibres du média sont thermosoudées en continu sur l’âme centrale de la cartouche filtrante, ce qui minimise leur migration. Ce mode de fabrication -sans colle- garantit en outre une large compatibilité chimique avec les solvants ou les matières premières utilisées.

Ces cartouches de filtration haute performance offrent une excellente capacité de rétention ainsi qu'une très faible perte de charge. Elles sont disponibles dans une large gamme de seuils de filtration absolu, (de 0,5 à 80 μm). Elles peuvent supporter des températures atteignant 80°C pour le polypropylène et 150°C pour le nylon.

Conseil de l'expert :

Pour garantir une bonne identification, il est recommandé de choisir des cartouches de filtration porteuses d'un marquage au niveau du média. Un numéro de lot est en outre indispensable pour garantir une traçabilité complète.

SupameshLorsque le système utilise des fluides à des pressions plus élevées, il est recommandé d'utiliser des filtres à média en inox 316. Ces cartouches filtrantes sont disponibles en configuration cylindrique ou plissée. Elles doivent être fabriquées selon un processus (soudure TIG ou plasma) qui garantit leur intégrité ultérieure et l'absence d'extractibles. La méthode de fabrication et les matériaux utilisés permettent un fonctionnement de -150 à + 300°C et jusqu’à 25 bar de pression différentielle dans le sens normal.

Ces cartouches filtrantes en inox existent en deux formats. Le premier, cylindrique, est composé d'un simple tube supporté par un corps central. Le second, constitué cette fois d'un média plissé, offre une surface deux fois plus grande. Certains modèles sont dotés en option de renfort pour permettre une utilisation inversée ou contre lavage.

Zoom sur la filtration stérilisante

L'eau est généralement le premier ingrédient entrant dans la composition des crèmes. Elles peuvent en contenir à hauteur de 60 à 80 %. La qualité de l'eau utilisée pour les préparer est donc primordiale, notamment sur le plan bactériologique. Les cartouches filtrantes stérilisantes doivent être fabriquées dans un environnement de salle blanche. Le seuil retenu est en général de 0,2 µm.

Pour en savoir plus sur la filtration stérilisante :

Contactez un expert filtration